Menu

Comprendre la stratégie de Vladimir Poutine – Career Gendarme

ConspirActu 3 weeks ago 7


Vue(s) : 1 694

par Jean-Yves Jézéquel

1. Vladimir Poutine a inauguré en 2008, une stratégie politique ayant pour however de mettre fin au mondialisme.

En renvoyant mes lecteurs à l’article sur les acteurs du Nouvel Ordre Mondial, (que l’on devrait peut-être appeler «l’Ordre Mondial du Nouveau Monde», celui qui a été créé en 1944 à Bretton-Woods, par les USA, la Grande Bretagne, en un mot, les vainqueurs Anglo Saxons, suggère Sylvain Laforest, journaliste canadien), chacun sait que la Trilatérale, la Banque mondiale, le FMI, la BRI, la FED, BlackRock/Vanguard, contrôlent le monde.

Tous ces acteurs font la pluie et le beau temps sur la vie de milliards de personnes, through les sociétés pétrolières, les multinationales majeures, l’industrie pharmaceutique, les grands médias inféodés au système mondialiste, un grand nombre d’ONG, corps et âmes dévoués à la trigger des criminels mondialistes, s’activant actuellement pour le plus grand génocide de l’histoire !

Le porte-parole de cette organisation totalitaire, rendu bien seen et exposé volontairement à toutes les récriminations, c’est le FEM (WEF en anglais) – Discussion board économique mondial de Davos et ses thuriféraires habituels, Klaus Schwab et Cie…

La CIA, l’OTAN sont aux ordres de la Fee Trilatérale et n’obéissent à aucun autre pouvoir politique. La Trilatérale est le parti dominant qui décide seul en se plaçant au-dessus de tous les responsables élus des États, quels qu’ils soient ! La démocratie n’existe pas ! Il faudrait que les Occidentaux cessent d’ânonner sur la démocratie automobile elle est radicalement inexistante, et ils devraient savoir depuis longtemps que dans une authentique démocratie, c’est «le peuple qui commande et c’est l’État qui obéit» !

2. La grande bataille qui est engagée en ce second, n’est pas celle des anciennes grandes puissances contre la Russie et la Chine. Cette grande bataille engagée actuellement est celle des mondialistes contre les souverainistes. Les États-nations se sont réveillés et veulent qu’on respecte leur souveraineté et leur indépendance.

Cette résistance au mondialisme a été réveillée par Vladimir Poutine en 2008.

Vladimir Poutine a tout tenté pour intégrer la Communauté Internationale, mais à la situation que la souveraineté de la Russie soit respectée.

Il était hors de query que la Russie puisse imaginer un seul instantaneous qu’elle soit respectée dans sa souveraineté légitime : bien au contraire, tous les plans des mondialistes étaient déjà écrits noir sur blanc disant que la Russie devait être démembrée et réduite à la servitude, les USA étant les seuls à pouvoir revendiquer une domination indiscutable et indiscutée sur le monde entier.1

Le 10 mars 2007, Bush annonçait que l’Ukraine et la Géorgie étaient devenus des candidats pour leur entrée dans l’OTAN ! Remark franchement voulez-vous que Vladimir Poutine réagisse ? Par un avertissement demandant aux USA de cesser leurs provocations, rappelant au passage tous les accords y compris signés qui interdisaient l’growth de l’OTAN vers les frontières de la Russie.2

Vladimir Poutine était obligé d’intervenir en Géorgie en 2008 pour remettre à leur place, en quelques heures, les USA et leur provocation !

Le chef de l’État russe, comprenait alors que les mondialistes ne pouvaient pas admettre la légitimité d’une souveraineté de la Fédération de Russie. Vladimir Poutine se trouvait devant le choix de livrer son pays à la voracité des banques, à la mafia des BlackRock/Vanguard, au pillage et dépeçage de son grand pays par les vautours enfin lâchés sur les cadavres d’une Nation anéantie et livrée à une destruction en règle : celle organisée par le mondialisme criminel sans états d’âme, ou l’autre choix potential : celui de s’attaquer au mondialisme et de le détruire en règle avant qu’il n’aille plus loin dans ses projets génocidaires.

Vladimir Poutine savait que le groupe des prédateurs au pouvoir, contrôlant la création de la monnaie mondiale de réserve et toute l’économie liée à elle, ainsi que les armées déployées en masse sur tous les Continents, serait le colosse à abattre, et qu’il serait impératif de découvrir rapidement ce qui constituerait ses pieds d’argile inévitables ou son talon d’Achille bien dissimulé !

3. C’est ainsi que Vladimir Poutine allait très vite identifier cette faiblesse de l’Empire au service des mondialistes : le secteur pétrolier.

Les pays producteurs étaient régulièrement menacés par la puissance militaire de l’Empire, lorsque celui-ci sentait que le contrôle de l’or noir pouvait à tout second lui échapper.

La Libye, la Syrie, l’Iran allaient dès les années 70 sortir de ce contrôle. Les mondialistes se jetèrent alors sur la supercherie de l’histoire du «réchauffement climatique» causé par le CO2… La transition énergétique était alors considérée comme prioritaire et urgente automobile les réserves de pétrole s’épuisaient… Il fallait dès cette époque penser la transition énergétique pour sauver la planète de cette disaster imaginaire causée par l’humain.

Malheureusement, les mondialistes ne parvinrent pas à trouver une énergie qui pourrait sérieusement remplacer le pétrole !

L’autre facet du problème consistait à se dire : remark puis-je justifier la valeur d’une monnaie sur une énergie (le pétrodollar), alors que cette énergie est hors de mon contrôle ?

En août 1971, la convertibilité directe du greenback en or était abolie par les USA. Le greenback sans le pétrole devenait ipso facto une monnaie de singe ! L’exploitation du pétrole en Amérique du Nord allait s’avérer ruineuse : au ultimate, il était plus économique pour les USA, d’acheter du pétrole que d’en produire eux-mêmes ! Voilà le dilemme : qui contrôle le pétrole, contrôle le monde !

4. Voilà pourquoi, en 2008, Vladimir Poutine ayant compris cette state of affairs du colosse aux pieds d’argile, lançait une réorganisation complète de tout le complexe militaire russepour le rendre pratiquement invincible !

Apparaissaient alors les meilleurs systèmes du monde en termes de défense : les S-400 et Pantsir ; les meilleurs brouilleurs électroniques du monde : le Mourmansk-BN ; une batterie de missiles hypersoniques impossibles à intercepter : les Kinjals et les Zircons, la série des Grad, des Iskander et des 3M-54 Kalibr ! La gamme des Soukhoïs allait voir le jour : aucun avion occidental ne peut rivaliser avec ces appareils de fight… Puis, pour couronner le tout, les Russes allaient mettre au level un cauchemar nucléaire dissuasif redoutable : système Sarmat, Avangard, Poséidon. Les sous-marins nucléaires russes allaient atteindre des performances inégalées dans l’histoire de l’armement. Avec les missiles hypersoniques, la flotte immense des porte-avions de l’Occident devenait obsolète, ruineuse elle aussi et inutile…

Avec la réorganisation de l’armée russe, allait également se faire la nationalisation de la manufacturing des armements. Enfin, en organisant la création de la société privée Wagner, Vladimir Poutine concevait une machine militaire quasi invincible grâce à la souplesse que cette création lui donnait !

Les producteurs de pétrole allaient gagner leur indépendance puisqu’ils avaient la promesse de la Russie qu’elle allait protéger leurs arrières par la désintégration du contrôle des mondialistes sur ce marché incontournable…

5. Du coup, les banques occidentales, maîtresses des mondialistes, tentaient de provoquer les «Printemps arabes» dans 9 pays producteurs de pétrole. La Syrie était l’impediment principal qui empêchait le plan du «Grand Israël», (publié en 1982) le porte-drapeau du mondialisme au Moyen-Orient. Israël devait prendre le contrôle de tous les pays producteurs de pétrole de la péninsule arabique à l’Afghanistan… 

En 2011, la Russie n’était pas encore prête pour venir en aide à Kadhafi.

En 2014, elle n’était pas encore prête à intervenir, alors que les USA et la CIA, aux ordres de la Fee Trilatérale, organisaient les meurtres et massacres de la place Maïdan à Kiev et à Odessa, lâchant les bandes d’Ukro-nazis sur le Donbass, bombardant ces populations russophones d’Ukraine, installant dans ce pays les consultants de l’OTAN, leurs laboratoires pour la guerre biologique et le pillage concomitant des richesses de ce pays …

Le 29 septembre 2015, la Russie venait en aide à Bachar al-Assad en s’attaquant aux fake terroristes d’ISIS/DAECH et vrais mercenaires occidentaux qui devaient faire tomber la Syrie… Les mondialistes étaient brutalement arrêtés en Syrie en constatant qu’ils ne pouvaient plus faire ce qu’ils voulaient.

L’Irak, la Syrie, le Koweït, l’Arabie saoudite et l’Égypte ne pouvaient plus être maintenus sous la domination mondialiste par le contrôle du marché du pétrole.

Il allait de soi que les mondialistes devaient avant tout s’occuper de ce Vladimir Poutine qui les empêchait de faire la fête et d’écraser tous les récalcitrants à leur loi de domination inconditionnelle…

6. En février 2022, la Russie était enfin prête à intervenir avec son nouvel arsenal d’armement sophistiqué et testé en Syrie.

Vladimir Poutine savait pertinemment, qu’en allant aider les populations russophones du Donbass, ayant fait le choix d’entrer dans la Fédération de Russie, il allait directement affronter l’OTAN, même si l’hypocrisie occidentale allait utiliser très largement le peuple Ukrainien comme chaire à canons ! Les Occidentaux au complet allaient déclarer la guerre à la Russie en procédant aux innombrables «sanctions économiques» qui allaient aussitôt ruiner l’Union européenne principalement et propulser la Russie au cinquième rang des puissances économiques mondiales…

Les USA, la Grande Bretagne, les pays occidentaux dans leur ensemble avec l’Union européenne, moins quelques pays contestataires de l’Union, allaient mobiliser des milliards comme personne n’en avait jamais vu, du matériel dernier cri, des munitions à volonté, des consultants qui allaient commander les formations de mercenaires et les groupes néo-nazis de l’Ukraine…

Très vite, la superpuissance de l’OTAN allait comprendre que ses équipements onéreux étaient obsolètes face aux moyens de l’armée russe. Les chars les plus sophistiqués de l’OTAN allaient brûler en masse et montrer leur incapacité à rivaliser avec le matériel russe. Bien entendu, les médias inféodés au système allaient dénigrer et se moquer largement de l’armée russe en racontant des sottises à longueur de temps avec des meutes de crétins se faisant passer pour des consultants en géopolitique ou en science militaire, qui allaient se succéder sur les plateaux de télévision et se donner en spectacle lamentable… Automobile la réalité allait vite sauter aux yeux de tous, lorsque le récit mensonger allait démontrer qu’il ne correspondait pas à la réalité…

Des généraux lucides du Pentagone tiraient la sonnette d’alarme en essayant de convaincre les mondialistes au pouvoir qu’il fallait rapidement cesser le fight inconceivable à gagner contre une Russie supérieure en armements et en expérience militaire !

L’Occident courait à sa perte en voulant insister et là, il faut bien le dire que l’inconscience d’un petit Macron aura particulièrement attiré l’consideration du monde entier, tournant la France en dérision, assistant au spectacle pitoyable du roquet qui voulait s’attaquer à l’ours…

Pour les Ukrainiens non bandéristes, engagés de drive par les Ukro-nazis au pouvoir, cette débâcle serait une tragédie sans nom, mais Vladimir Poutine ne pouvait pas laisser faire les mondialistes désireux de détruire et de soumettre la Russie pour son pillage en règle par sa destruction… Il évitait ainsi au monde une apocalypse nucléaire qui aurait tout d’abord éradiqué l’Union Européenne et tous les peuples qui la forment.

Les mondialistes ont organisé tout d’abord la fausse pandémie de coronavirus pour soumettre l’Occident dans son ensemble, le terroriser, et organiser le totalitarisme qui va avec leur plan. Le Nice Reset [la Grande Réinitialisation] en était le programme sous-jacent. Puis il fallait déjà commencer l’abandon du pétrole, promotionner les énergies renouvelables, déclencher l’autodestruction des économies locales, des petits commerces, pour libérer l’espace favorable aux grandes multinationales et construire les «villes quarter-hour» uniquement favorables aux ploutocraties du mondialisme…

7. Il va de soi que le «réchauffement climatique anthropique» allait être l’idéologie nouvelle du mondialisme désireux de tuer tout ce qui ne peut pas servir à sa domination incontestable : tout doit être désormais entre ses mains, les mains du 1% des plus riches en déplaçant toute la query énergétique sur autre selected que le pétrole dont elle ne contrôle plus ni le prix ni l’approvisionnement.

De même les médias inféodés perdant aussi le contrôle sur les peuples, il fallait donc censurer à mort les réseaux sociaux, supprimer toutes les libertés publiques comme privées, installer le totalitarisme médical, l’identité numérique, le crédit social… Aujourd’hui, les mondialistes sont en mode panique ! Ils prennent toutes les tendencies pour le bloodbath du peuple avant de se faire lyncher eux-mêmes sur la place publique !

Le surendettement massif spectaculaire des nations au nom d’une pandémie imaginaire, a été conçu, voulu, organisé pour amorcer le Nice Reset des monnaies, engager le transhumanisme, éliminer au passage tous les «idiots» et les «inutiles», justifier l’annulation des dettes inconceivable à rembourser, en échange de quoi l’abandon de la propriété privée sera une compensation permettant la création d’une monnaie distinctive numérique distribuée en salaire universel exclusivement réservée aux inconditionnels de la soumission…

À ce propos, il faut bien le souligner : étant donné qu’une majorité des peuples du monde refuse le Nice Reset, il va de soi que ce projet de la monnaie distinctive mondiale numérique est inconceivable ! D’ailleurs, de plus en plus de pays se joignent aux BRICS, grâce en grande partie à la sécurité donnée par la Russie de Vladimir Poutine… La Russie est gagnante en Ukraine, elle est gagnante sur l’échiquier politique et économique mondial, elle apparel la sympathie des pays africains qui sont heureux de sortir du colonialisme ou néo-colonialisme franco-anglo-saxons…

Avec la Chine et l’Inde, Vladimir Poutine a créé le CIPS en 2015. Ce système a évincé le SWIFT qui bloquait les opérations bancaires des banques russes. Désormais, la Coopération de Shanghai, la nouvelle route de la soie et les BRICS naviguent en toute liberté à travers le monde et font des adhérents chaque jour plus nombreux représentant déjà la majorité de la inhabitants humaine… La dédollarisation n’était pas une volonté explicite des BRICS, mais tout naturellement, on peut constater que c’est là l’une des conséquences inévitable de la dissidence bancaire. De ce fait l’hégémonie de la monnaie de référence mondiale n’est plus : c’est la fin de la domination unipolaire de l’Occident.

Le mondialisme est abandonné par beaucoup de peuples qui étaient menacés et tenus en laisse par l’Occident au service de ce totalitarisme.

Les producteurs de pétrole comme l’Iran, l’Algérie, le Qatar et le Venezuela sont sous la safety des BRICS et de la Russie qui apporte son aide technologique et militaire à ces pays désormais dans la liberté de leur souveraineté enfin assurée.

Puis, l’Arabie saoudite avec les Émirats arabes unis ont décidé d’adhérer aux BRICS. Désormais, les USA seront évacués de Syrie, d’Irak et de Libye et tous les producteurs de pétrole importants seront enfin dans une alliance avec la Russie.

Pour faire tenir le discours manipulateur tyrannique du «réchauffement climatique à trigger de l’homme», il aurait fallu que le monde entier se plie à ce narratif mensonger dénoncé par les plus grands spécialistes du climat. Les plus grands de ce monde des BRICS ont sabordé la COP-21 de Glasgow en 2021, les accords de Paris de 2023 ont été refusés par la Chine.

Le plan des mondialistes qui veut infernaliser la vie des gens et les jeter dans la ruine pour qu’ils se soumettent à la dictature des tyrans du N.O.M., au nom du réchauffement climatique causé par l’être humain, ne pourra pas non plus avoir lieu : c’est un échec assuré, puisque la majorité des peuples va continuer à utiliser le pétrole.

L’habileté géopolitique de Vladimir Poutine est en prepare de rallier trois continents à sa trigger. L’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud refusent de continuer à se faire piller par l’Occident hégémoniste et serviteur du N.O.M. Le FMI ne fait plus peur avec ses menaces habituelles. La Banque mondiale n’a plus aucun pouvoir sur les pays engagés dans les BRICS. Une trentaine de pays sont candidats actuellement à leur entrée dans le nouveau système économique russo-chinois.

Conclusion

Les pays Occidentaux sont le dos au mur. Ils n’ont plus d’autre choix que celui de laisser tomber le mondialisme et son système économique tyrannique ne servant que la trigger des plus riches. La seule answer qui reste désormais, c’est celle d’aller du côté du monde multipolaire, des économies locales développées grâce à la souveraineté des peuples, reconnue et défendue par l’utilization des monnaies nationales respectées dans le cadre de cette coopération.

Pousser les peuples dans cette deadlock sociale du mondialisme aurait pour effet principal d’entraîner les banques elles-mêmes dans un abîme d’où elles ne pourraient plus sortir. Passer aux BRICS, c’est couper le fil de la dette créée par l’idéologie mondialiste unipolaire et assister à l’effondrement du système bancaire tout entier. Quoi qu’il arrive donc, la imaginative and prescient mondialiste est perdante dans tous les cas de figures…

L’Occident sous l’emprise des mondialistes a fait le choix du mensonge, de la falsification, de la tyrannie : il récolte désormais ce qu’il a semé !

Tous les gouvernements dirigés par les Younger International Leaders vont tomber les uns après les autres : c’est la débandade généralisée qui begin, grâce à l’habileté géopolitique de Vladimir Poutine !

Nous allons assister à ce second tant attendu : quoi qu’il arrive, le projet mondialiste est condamné d’avance par sa propre logique mensongère. Ce totalitarisme ploutocratique passant par le transhumanisme obligatoire n’est pas jouable puisque la majorité des peuples s’en est définitivement détourné. Il faut bien le dire, c’est Vladimir Poutine qui a flanqué par terre ce projet orwellien tant désiré par les tyrans mondialistes et c’est à l’Est que va se lever le soleil nouveau sur un monde redevenu humain. Certes, le serpent auquel elle écrase la tête va encore mordre au talon la femme de l’Apocalypse, mais les jours du serpent sont désormais comptés. Les souffrances inutiles qui viendront encore ne permettront plus à ce projet contre nature d’avoir un avenir quelconque.

Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa, Younger International Chief, disait avec détermination et une sorte d’infaillibilité pontificale : «On ira ensemble vers ce nouvel ordre mondial, et personne, je dis bien, personne, ne pourra s’y opposer». (Le 16 janvier 2009)

Si, heureusement pour nous, Vladimir Poutine s’y est opposé et c’est lui qui a le dernier mot compte tenu de la stratégie qu’il a mise en place et des résultats qu’il obtient auprès de la majorité des peuples !

supply : Mondialisation

Cf., article posté dans mondialisation.ca du 5 mars 2023 : La guerre Ukraine–Russie : Les préalables indispensables au bon entendement de ce qui est en cause

Cf., les articles successifs postés sur mondialisation.ca : du 5 mars 2023 au 18 avril 2023

Source : Reseau International

Source

– Advertisement – BuzzMag Ad
Written By

Optimized by Optimole